• Maxime Meier

ENCOURAGEONS LA RELANCE, LIBÉRALISONS LES HORAIRES DES COMMERCES !

La crise liée au Coronavirus est loin d’être terminée, notamment celle qui touche à notre économie. Nous voyons, jour après jour, de nombreuses entreprises qui se séparent de collaborateurs et plusieurs commerces qui doivent tout simplement tirer les rideaux. Cette fragilisation de l’emploi risque d’impacter durablement de nombreuses personnes vivant dans notre pays. Face à cela de multiples aides étatiques sont venues accompagner et encourager la reprise économique, mais ces aides ne sont pas éternelles et la dette qui en découle devra être remboursée dans le futur.

Afin d’accompagner la reprise, soutenons une proposition claire et ciblée : celle de la libéralisation des horaires des commerces. Cette proposition est bénéfique sur plusieurs points ! Flexibiliser les horaires et créer de nouvelles places de travail Tout d’abord, pour les commerces qui ont dû fermer durant la crise ainsi que pour ceux qui ont eu un été sans touristes, un élargissement des horaires d’ouverture permet de compenser le manque à gagner issu de la crise. En diminuant les contraintes légales, les commerçant pourront adapter leurs horaires en fonction des besoins de leur clientèle et ainsi obtenir un coup de pouce dans leurs recettes qui ont diminué durant le confinement partiel. De plus, la libéralisation des horaires des commerces permet de créer de nouvelles places de travail, qui pourront notamment être proposées aux étudiants, l’une des populations les plus touchées par la crise en terme d’emploi. Cette proposition augmentera ainsi le pouvoir d’achat des personnes occupant ces nouveaux emplois et permettra d’encourager la dépense dans notre économie, tout en économisant sur les prestations sociales qui ne leur seront plus dévolues. Certains peuvent craindre des ouvertures nocturnes extrêmes : ce serait faux. En effet, les commerçants et les grandes surfaces n’ouvriront que si la demande est au rendez-vous. Les horaires s’aligneront ainsi sur les besoins des consommateurs, tout en prenant compte du bien-être et de la santé des employés. Moins de tourisme d’achat Une libéralisation des horaires des commerces lutte contre le tourisme d’achat pour lequel plus de 10 milliards de francs sont consommés hors de la Suisse par année. Cette mesure permet dès lors de mettre sur un pied d’égalité les commerçants suisses et étrangers. Une partie du montant consommé par le biais du tourisme d’achat sera utilisé en Suisse, permettant ainsi la création de richesses dans notre pays. Ce qui est essentiel pour que notre économie puisse redémarrer au plus vite. Par ailleurs, de nombreux petits commerçants se plaignent souvent de la « concurrence déloyale » faite par les commerces en ligne. Cette proposition permet de donner de nouveaux outils aux commerçants afin de toucher une nouvelle clientèle, qui souhaite pouvoir consommer de façon différente sur des horaires plus élargis. Concilier la vie familiale et professionnelle Enfin, cette proposition s’inscrit pleinement dans notre mode de vie actuel et permet de mieux concilier la vie familiale et la vie professionnelle. En effet, un prolongement des horaires d’ouverture en semaine et les week-ends permet aux personnes d’organiser leur temps comme elles le souhaitent, sans contraintes liées à des horaires de commerces trop limités. La crise nous a forcé à être plus flexibles notamment avec le télétravail. Il faut donc réduire les contraintes légales qui subsistent et permettre à la population de s’organiser librement ! Voyons le côté positif de cette crise et utilisons-le pour nous tourner vers un avenir plus libéral ! Par Maxime Meier, Président des JLRV

0 views0 comments
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

© 2021 par Maxime Meier