• Maxime Meier

ENCORE UNE INITIATIVE À VISAGE CACHÉ

Un véritable cheval de Troie, voici ce qu’est l’initiative pour l’autodétermination ! On veut nous faire croire que notre démocratie est en danger, que notre modèle suisse est menacé par la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

Or, cette initiative, par l’insécurité juridique et économique qu’elle générerait, est bien plus dangereuse. Ce sont des centaines d’accords internationaux que la Suisse a signés qui seraient mis en danger. Où la Suisse a-t-elle le plus à perdre ? On nous dit que de ne pas soutenir cette initiative signifie la fin de notre démocratie directe, la refuser n’entraîne pourtant aucune modification de notre Constitution. Partant, le bon fonctionnement de notre démocratie reste inchangé. De même, les autorités ne signent pas d’accords contraires aux intérêts de notre pays, les principaux accords ont été soumis à votation ou à l’approbation de l'Assemblée fédérale et si un accord venait à ne plus nous convenir, nous pourrions toujours faire usage de notre droit de référendum… Cette initiative souhaite remettre en question notre parole donnée lors de la signature des différents accords internationaux, dont la population suisse profite au quotidien. Dès lors, la Suisse apparaîtrait comme un partenaire peu fiable, sans compter le fait qu’elle se priverait toute seule de la protection prévue dans plusieurs traités internationaux. En réalité cette initiative affaiblirait la Suisse, elle porte en elle les germes d’une Suisse affaiblie et livrée à elle-même. Je glisserai donc un NON dans l’urne le 25 novembre. Maxime Meier, Vice-Président des Jeunes Libéraux-Radicaux du Gros-de-Vaud, Bretigny-sur-Morrens

0 views0 comments